Poires pour desserts d’hiver

vendredi 2 février 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 13%

En hiver les fruits prennent trop volontiers l’avion. Aucun d’entre eux ne mûrit sous nos climats. C’est la saison des pâtisseries et autres sucreries de boulange.

Pourtant mes convives préfèrent les fruits, plus légers pour sans lourdeur conclure mes agapes. Surtout les dames ! Mais quoi, sempiternellement des oranges à la cannelle qui soulèvent leurs torrides souvenirs de Tunisie ?

Donc, je prépare plutôt un appareil de poire pour plusieurs repas, à varier chaque fois selon les convives.

Bien entendu, vous ajusterez les proportions selon vos prévisions.

.

Cet appareil pour dessert s’inspire de la recette publiée précédemment sous le titre de poire à l’orgeat, qu’il adapte.
.

Il vous faudra pour quatre personnes 15 minutes de préparation, autant de cuisson et…
• trois poires conférence, à cuire,
• une poignée (70gr) de canneberges séchées (acidulées et moins communes que notre raisin… )
• du sucre en poudre, éventuellement,
• une càc de cucurma. Il n’est pas interdit d’utiliser un autre parfum – comme l’orgeat de la précédente recette, l’anis, le cassis ou l’agrume, des bribes de gingembre, etc.

et pour les pots de service :
• des biscuits, de la glace ou du yaourt…

.

Action !

.

• Remplissez un verre de canneberges séchées que vous noyez d’eau tiède. Oubliez-les pendant une bonne heure au moins… ou une nuit !

• Épluchez et découpez les poires en dés que vous disposerez dans la casserole, saupoudrerez de cucurma pour les colorer en jaune avant de les mouiller du verre de canneberges et de mettre à feu doux.

• Ajoutez un peu de sucre (en poudre) si vous le jugez nécessaire. C’est cuit en une dizaine de minutes.

• Disposez cet appareil dans une boite à placer dans le frigo.…

• D’où vous retirerez, selon les besoins du service, de quoi remplir les pots individuels, ainsi :

• Au fond du pot, je place un petit biscuit rond (genre galette) destiné à absorber le liquide éventuel.

• Je remplis à moitié avec mon appareil de poires et canneberges, puis glisse une cuillerée de glace (chocolat, vanille, pistache) ou de yaourt que je cache à nouveau sous une cuillerée de poires. Cela réserve un dessert aux surprenants mélanges… A sortir du frigo au moment stratégique !

• Intriguant ? Certes ! On joue aux devinettes : ces poires que le cucurma déguise en jaune et ce canneberge, si peu familier en Europe…

JPEG - 90.9 ko

Mes pots ne sont que des pots à couvercle pour le chawan muchi (flan salé) japonais, reconvertis pour mes desserts.

Un verre, nommé alors verrine pour faire chicosse, fait aussi bien l’affaire !

Lancez : Dés de conférence en verrine aux canneberges et vos bobos soufflés !
- Marci, Tonton !

.