Thé pour mai

mercredi 11 avril 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 18%

Depuis plus de trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter les vœux de saison aux francophones en mon cœur. Ces douze quatrains, un par mois, célèbrent des parentèles ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu sembler obscurs aux récipiendaires.
En contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces confidences. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes tasses de thé, calendrier paru à l’aube de 1996.

.

Thé pour mai
.

Bu devant les Himalaya
 
Des thés pâteux, amers et rances
 
Dont l’écœurement immédiat
 
Se prolongeait en succulences.

.

Je n’ai pas essayé la variété des thés chinois. Trop nombreux, trop compliqués ! Déjà, les thés de l’Himalaya me plongeaient dans l’extravagance : des crus fumés exclusivement au cèdre, des infusions au beurre rance (de yak, en plus !), des boissons noires adoucies à la crème de jumelle primipare, d’autres vertes au miel sauvage salé à l’urine de chasseurs Hmong, je ne vais pas faire la liste de tout ce que j’ai savouré sous les himalayas !

Ça gâcherait votre dégustation dans les velours occidentaux…

Pourtant, force est de constater que toutes ces civilisations, si éloignées de mes préférences, ont su inventer et partager des goûts convenant à leur géographie et donc à leur sensibilité !

Il ne me reste qu’à espérer l’ami qui m’offrira un bol d’Ilam de Shangri-La, amer selon son cœur…

.

JPEG - 49.2 ko


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)