Riz de février

mardi 13 mars 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 17%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter les vœux de saison aux francophones en mon cœur. Ces douze quatrains, un par mois, célèbrent des parentèles ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu sembler obscurs aux récipiendaires.
Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces confidences. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes poignées de riz, calendrier paru à l’Avent de 1995.

Un peu compliqué, le riz, puisque les circonstances de la vie m’ont mêlé aux continents asiatique et africain, où cette céréale prend signification d’autres enchantements.

.

février
.

J’ai oublié le riz au gras
 
d’amère enfance pensionnaire.
 
Il calmait mal la faim qu’on a
 
quand on est affamé de mère.

.

A dix ans, 1943, j’obtins l’enviée distinction d’élève boursier dans un internat secondaire.
Etudes gratuites jusqu’au bac ( à l’époque, le lycée était payant !) et nourri, logé, aucun frais d’internat. Pactole !

Dès l’enfance, arraché aux miens sans rien y comprendre. Temps de faims, temps de froids.

Horreur, longue horreur ensevelie, mon adolescence !

.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)