Jatte de mai

lundi 12 février 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 19%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter mes vœux de saison aux francophones en mon cœur. Ces douze quatrains célèbrent des personnages ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu paraitre obscurs aux récipiendaires.
Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces confidences. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes petits coups de blanc, calendrier paru à l’Avent de 1994.

.

.

Mai

.

Salut aussi, pour boire juste,
 
Au vin de palme qu’on déguste
 
entre amis au creux des forêts
 
sous le palmier qui l’a pleuré.

.

J’ai découvert le vin de palme à Ceylan comme s’appelait alors notre Sri Lanka. On en tirait l’arack local, dont les natifs se torchaient volontiers.

En Inde, plus subtilement , on distinguait par deux noms différents (ici en tamoul) le padanir, vin doux du matin très peu alcoolisé si bien qu’on en donnait à des enfants convalescents et le toddy, vin pétillant du soir, qui avait fermenté tout le jour torride et dont le taux d’alcool se révélait redoutable.
Ce fut pour moi, pendant mes dix-sept années tropicales, le vin local, couleur de lait. Tiré de multiples variétés de palmiers aux gouts enchanteurs.

Je garde vif le souvenir, en mon africaine Sierra Léone, de cette calebasse qui passait de lèvres à lèvres en forêt sous l’arbre dont on venait de tirer le vin… Non loin, les bruits de mon village de Yamadou. Montait parmi nous une fraternité évidente.


JPEG - 190.8 ko

.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)