flute de février

mardi 6 février 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 18%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter mes vœux de saison aux francophones en mon cœur. Ces douze quatrains célèbrent des personnages ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu paraitre obscurs aux récipiendaires.
Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces confidences. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes petits coups de blanc, calendrier paru à l’Avent de 1994.

.

.

.

Février

Au cellier, qu’apparût Adèle,
 
le mousseux explosait d’un coup
 
et Pépé consolait sa belle :
 
"Notre amour rend mon vin jaloux !".

.

J’ai déjà signalé l’amour, fort comme un désespoir, entre Félix et Adèle, mes grands-parents maternels.

En leur fabuleuse maison de sable, le cellier, antre de mon grand-père, jouxtait le logis, royaume de ma grand-mère. Cette dernière cultivait un léger boitement, fort séduisant à vrai dire et même à la mode car cela ajoutait un délicat balancement à sa démarche. N’empêche : dès qu’elle apparaissait à la porte du cellier où pépé conservait pieusement ses bouteilles, l’une d’elle explosait.

De rage ? De jalousie ? C’est ce que prétendait pépé dans un bel éclat de rire !
Belle occasion de câlin impromptu…


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)