Octobre du pain ou pain d’octobre ?… 

mardi 23 janvier 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 15%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter mes vœux de saison aux francophones en mon cœur.Ces quatrains célèbrent des personnages ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu paraitre obscurs aux récipiendaires. Qu’ils m’en pardonnent !

Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces aveux. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes bouchées de pain, calendrier paru à l’orée de 1993.

.

octobre
.
Nice, octobre quarante-deux.
 
Aux goûters du pain à la sciure
 
Mâché sous les vitrages bleus,
 
La faim faisait la confiture.

.

Nice, où nous demeurions jusqu’à décembre 1942, s’enfonçait dans la disette alimentaire. Tout le quartier souffrait banalement de la faim, souffrance aujourd’hui inconnue sous nos latitudes, je crois. Lancinant.
Du pain noir, infâme, pourtant rationné, on le soupçonnait de contenir de la sciure, pourquoi pas.

Notre quartier : la cité PLM du populaire Saint-Roch face à la gare de triage qu’on savait menacée de bombardement : on nous avait ordonné de peindre les vitres en bleu pour éviter les repérages aériens.

 Bombardé, le quartier le fut effectivement mais après notre départ puisque papa avait demandé sa mutation cheminote à disposition immédiate pour n’importe où, ce ne pouvait être pire !

Ce fut Oyonnax. Vous connaissez ?


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)