Guy Goffette : Passant comme la pluie, IV.

dimanche 3 juin 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 14%

.

.

.

.

.

.

Qui suis-je, je l’ignore. Celui
qui marche dans mes jambes
a le poids d’une feuille interrogeant
la brise, et s’il joue
 
dans les bras d’une femme
à brûler de vieilles peurs,
c’est une lampe qui ne voit rien
dans le tunnel creusé
 
entre les flancs de l’insomnie,
rien qui le console d’attendre
le réveil de ce corps
traversé par l’inconnu qui dit je
 
avec la bouche d’un autre.

.

Guy Goffette : Le Pêcheur d’eau, poèmes, Gallimard éditeur, 1995. P.90.

.