L’éphémère

dimanche 3 décembre 2017
par  Robert Vigneau
popularité : 20%


.

.

.

.

.

.

.

.

L’ÉPHÉMÈRE
 
.
 
Je suis le vieux monsieur qui rit sur la photo.
Je me discerne mal mais l’objectif ne triche
Pas sur l’identité de mon incognito
Dont je feins d’ignorer que mes âges s’affichent.
 
Je ris mais je ris jaune : en appassionato !
Ce portrait de vieillard dont les rides pleurnichent
Qu’il faut déjà quitter et saisons et châteaux
A jamais réduira mon image au finish.
 
Qu’est devenu le faune émergeant des sous-bois
De sa jeunesse fauve aux femmes qu’il foudroie
- Ou celui qui offrit deux étoiles de mer
 
Pour séduire à son tour celle qui l’a séduit 
Et ne sut pas lui plaire et le voilà réduit
Aux pixels du déclin d’un visage éphémère ?

(inédit)

JPEG - 11.4 ko


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)