Le sel de mars… 

mercredi 8 novembre 2017
par  Robert Vigneau
popularité : 32%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de mes boissons ou nourritures pour présenter mes vœux de saison aux francophones en mon cœur.

Ces quatrains célèbrent des personnages ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu paraitre obscurs aux récipiendaires. Qu’ils m’en pardonnent !
Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces aveux. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes pincées de sel, calendrier paru à l’orée de 1991.

.

mars
.
 
Adieu les printemps à angines :
 
dès les premiers picotements
 
d’une tisane bien saline
 
gargarismes et lavements !

.

Chaque famille, non : chaque femme détient ses remèdes miraculeux. Sa magie ! Lucie remplaçait les vermifuges par les colliers d’ail, Adèle par les tampons d’encens à l’eau-de-vie noués sur le nombril, Marie-Louise calmait les ecchymoses de pétales de lys confites en alcool, etc.

Mais l’angine ?

- C’est la maladie niçoise, prétendait maman. A cause des changements si brutaux de température. Votre père y est particulièrement sensible. Il attrape vite froid sur sa mobyclette quand il rentre du boulot !

Et dans ce cas, le remède ne pouvait être que le sel. Maman préparait des saumures bouillantes à l’usage d’Alphonse dont elle surveillait les bruyants gargarismes.
- Plus y a de boucan, plus vite ça part ! riait-elle.

À ce niveau sonore de fièvre, c’était la guérison assurée illico.

Ravi de la vigilance de sa Juliette, Alphonse encourageait sa convalescence d’un verre de rouge chambré en douceur d’angine.

.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)