Le sel de janvier…

lundi 6 novembre 2017
par  Robert Vigneau
popularité : 37%

Depuis trois décennies, je compose un calendrier de mes boissons ou nourritures pour présenter mes vœux de saison aux francophones en mon cœur.

Ces quatrains célèbrent des personnages ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu paraitre obscurs aux récipiendaires. Qu’ils m’en pardonnent !

Avec ma contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces aveux. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes pincées de sel, calendrier paru à l’orée de 1991.

.

.

.

janvier

Félix quand il renversait
 
du rouge sur la nappe blanche,
 
le sel d’Adèle aux yeux pincés
 
chassait l’ivresse des dimanches.

.

Félix et Adèle, mes grands-parents, manifestaient la gloire de l’amour. Ils l’avaient mérité : avant de se rencontrer, l’un et l’autre avaient subi de douloureux veuvages, vécu de longues solitudes et à l’âge de la retraite, ils n’en revenaient pas de ce miracle inattendu : former un couple en accordailles. Tout neuf !

Nous guettions leurs gestes de connivence. Je me souviens de celui de Pépé, si heureux de la tablée familiale, qui fait tomber une goutte de rouge sur la nappe du dimanche et Adèle de s’empresser d’y saupoudrer du sel - moins pour gommer la tache que pour indiquer, sans mot, qu’il convient de modérer le plaisir de boire !

Et Pépé secrètement ravi de cette surveillance, fervente preuve d’amour…

.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)