Moules en cari/saté au lait de coco

vendredi 3 novembre 2017
par  Robert Vigneau
popularité : 21%

Les moules marinières ou assimilées semblent, avec raison, un régal si classique qu’on n’imagine guère de les consommer autrement : au delà de longues décennies, je garde vive l’émotion gourmande d’amour parfumée au céleri et autres arômes d’intimité dans les coquines cassolettes que, jeunes mariés, nous dégustions à Coxyde.

Pourtant que de variantes infidèles à notre marinière : il existe tant d’autres joyeuses présentations mytiliphages répertoriées, publiées et même célébrées de l’estampille de chefs plus étoilés que la Voie Lactée.

Cette recette par exemple…

.

.

.

MOULES EN CARI/SATÉ AU LAIT DE COCO

.

…Cette recette recompose selon ma fantaisie ce que j’ai dégusté à L’Acolyte, 49 rue de la Folie-Méricourt (75011). Temple précieux et gourmand, mon secret gastronome !
Le lait de coco se marie d’amour au coquillage, surtout infléchi par le saté - qui n’est jamais qu’un cari, assez extrême-oriental à vrai dire et légèrement marqué de poisson, ce qui prolonge cette célébration marine.

Le jeune chef John sait en distribuer les doses avec cette subtilité qui fait les artistes, justement. Ma recette omet certainement des ingrédients et, plus encore, la subtilité d’exécution. A vous de prendre la main !

.

Il vous faudra pour 4 personnes, 12 minutes de préparation et

• 2 litres de moules (Bouchot) proprement nettoyées.,

• un petit verre de vin blanc,

• 1 ou 2 càc de saté (doux) ou autre cari à votre goût,

• 20 cl de lait de coco .

.

Action !

.

• Placez en marmite les moules nettoyées et le vin blanc, couvrez et laissez atteindre le bouillon prolongé doux quatre minutes pour cuire à la vapeur. C’est le plus délicat : les moules doivent s’ouvrir, sans se racornir ni devenir caoutchouteuses.

• Elles sont cuites à votre gré ? Retirez ces coquillages égouttés dans le plat de service.

• Dans le jus restant en marmite, ajoutez lait de coco et le saté ou cari. Laissez réduire puis versez cette sauce bouillante sur les moules…

•… que vous servez aussitôt.

.

Certaines recettes proposent diverses complications comme de faire revenir en préalable de l’échalote, etc. Certes, pourquoi pas ?

*

Mon truc : je n’ajoute pas de ce lait de coco qu’on trouve désormais partout en petits paks mais plutôt une ou deux cuillerées de poudre de lait de coco (Maggi® fabriqué au Sri Lanka ) en vente dans les épiceries exotiques. Cela donne une sauce plus onctueuse, immédiate, sans réduction,
longue soupe…

.