Merci, mon corps

dimanche 26 août 2012
par  Robert Vigneau
popularité : 14%

.

.

.

.

.

.

.

MERCI, MON CORPS

.

Avant d’en éteindre les feux

Vers quelque octante année de l’âge,

Mon corps, c’est à toi que je veux

Rendre grâce du bel usage

Dont tu as su combler mes vœux !

.

Jamais ne t’ai vu défaillir

Aux doux engagements d’aimer

Conjugués avec mes plaisirs

Suprêmes de tout consommer

Dans le savoir et le nourrir.

.

Tant d’alcools vinrent familiers,

Et tant d’idiomes par ma voix

Furent piment et m’ont lié

Aux étrangers de mon patois

En un partage aventurier.

.

Les mots, la danse, l’effusion,

Apprendre comment l’autre pense…

Ta santé, quoique nous usions

De tant d’excès en toutes transes,

M’en permettait la profusion.

.

Ma vie fut ardente et complète :

Forte - et je n’eus aucun souci

D’aller debout sur la planète.

Tu fus exact, mon corps : merci

En feu final de notre fête !

.

.

(inédit)

.

.

.


logo : autoportrait en crémation, détail.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)