Tanka, 3

mercredi 19 septembre 2012
par  Robert Vigneau
popularité : 14%

.

.

.

.

.

.

.

Au Japon d’autrefois, l’art noble du tanka était réservé aux aristocates et on punissait de mort tout manant qui osait s’y exercer.

.

.

Seuls les courtisans

Tenaient droit de composer

Les sept vers comptés.

Moi qui ne suis de la Cour

En serai-je mis à mort ?

.

.

J’entends mal ce qui chante là-dedans. Faut-il plier le tanka aux subtilités de notre versification française ?

.

Le rythme du chant ?

En japonais l’impair va.

En français le pair

Dont la rime et la scansion

Je choisirai désormais.

.

.


A demain, donc !

.

.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)